Le Pommé

D’ une texture ferme, aux couleurs caramel sombre, aux arômes riches dont un léger goût de pruneau et de fumé, il pourrait bien trouver une place sur vos tables…

Ancré au sein du territoire de l’Antrainais et du territoire du Coglais, sa méthode de fabrication ancestrale s’est transmise à travers les âges.

Il est uniquement confectionné à partir de jus de pomme et de pommes épluchées et épépinées. Il avait, jadis, une place importante dans l’alimentation des paysans de ce pays.

Produit d’exception, il mobilise de plus en plus d’acteurs du territoire d’où la création, début 2017, de l’Association « Les Ramaougeries de Pommé ».

Car c’est , maintenant, pour le plaisir qu’il est fabriqué et que se réunissent les habitants. Le pommé s’étale avec gourmandise sur les tartines. Il accompagne avec bonheur le fromage et les plats de viande.

Un peu d'Histoire ...

La réduction (et conservation) des fruits existe depuis l’antiquité.

Des écrits, notamment de Pline l’Ancien, en 73 avant J-C, en attestent.

Il était nécessaire de conserver des fruits, et ce, de manière « illimitée », pour traverser l’hiver et pourvoir aux périodes de disette.

En ce qui concerne notre territoire, nous constatons que la fabrication du pommé se pratique essentiellement dans la zone géographique du Couesnon.

(phrases extraites du rapport d’étude : « Le pommé : vers une reconnaissance de la tradition » de Michel Leverrier, Diplômé d’Etudes Celtiques, Université Rennes 2).