2019, une année chargée….

Parution du livre “200 recettes paysages d’Ille-et-Vilaine”, Editions Du Curieux. Disponible actuellement chez Jean-Emmanuel Dubreil, “Entre Pierres et Collines”, St Germain-en-Coglès, 14 €.

Journée Nationale de la Gestion des Bords de Route, organisée par Henri-Pierre, petite restauration sur place à base de pommé, jus de pomme et cidre, proposée par l’association “Les Ramaougeries de Pommé”.

Cinéma Le Club – Fougères – 28 août

 Beaucé – 13 & 14 octobre

Jersey ou la patrie du Black Butter – 18 & 19 octobre

Bazouges-la-Pérouse – 19 & 20 octobre
St Brice-en-Coglès – 21 & 22 octobre
 
St Sauveur-des-Landes – 26 & 27 octobre
Pontorson – 28 & 29 octobre
St Oen-la-Rouerie – 5 pélées faites par Les Locos
Pour la deuxième saison consécutive, Les Locos ont réalisé 4 pommés à la ferme et 1 au château de St Ouen-la-Rouërie.
Nous sommes accompagnés de visiteurs qui viennent préter main forte du début de la chauffe à la mise en pot. (texte Catherine Alain)

St Germain-en-Coglès – 2 & 3 Novembre

Six-sur-Aff – 9 & 10 novembre

Même Jeanne épluche, avec Adrien

Près de Redon – la 4ème fête du pommé veut faire revivre les traditions

C’était à l’automne, après la cueillette des pommes que les anciens fabriquaient le pommé, surtout dans le Nord de l’Ille-et-Vilaine.

Cette confiture épaisse faite à base de pommes et de cidre doux a connu son déclin dans la première moitié du XXe siècle. Il ne faut surtout pas confondre le pommé breton avec le pommé normand qui lui, est un gâteau moelleux aux pommes.

Il y a une cinquantaine d’années, plusieurs associations du nord bretillien, soucieuses de conserver le patrimoine culinaire, ont relancé cette tradition ancestrale par le biais de fêtes du pommé, qui sont devenues des références au fil des dernières décennies.

Bazouges-la-Pérouse, Cuguen, Maen-Roch (Saint-Brice et Saint-Étienne-en-Coglès) ou encore Saint-Germain-en-Coglès près de Fougères et ce, grâce à l’association Les Ramaougeries de pommé.

Des traditions rurales

Dans le sud de l’Ille-et-Vilaine, c’est en 2016 que Claire et Adrien Poirrier, de la ferme de La Châtaigneraie des landes, découvrent à Rennes la tradition du pommé, appelé autrefois le Beurre du pauvre. Au mois de décembre de la même année, ils font appel à Marie-Claude et Hubert Laizé de Maen-Roch pour organiser la première Fête du pommé, organisée par l’association Micamot, dont le but est de faire revivre les traditions rurales.

Depuis, cette fête a lieu chaque année et le week-end prochain, la 4e édition débutera dès 9 h le samedi par l’épluchage des pommes.

La ramaougerie de pommé

Près de 200 kg de pommes seront épluchées, épépinées et coupées en fines lamelles. Il faut ajouter plusieurs centaines de litres de cidre doux dans une pelle (grande bassine en cuivre).

Pour réussir un bon pommé, il faut cuire au feu de bois ce mélange durant 20 heures et le maintenir en ébullition à chaleur constante.

Pour que cette confiture épaisse (et sans sucre) ne colle pas à la pelle il faut ramaouger constamment durant tout le temps de la cuisson et ainsi obtenir une texture fine légèrement caramélisée.

Samedi et dimanche, à la ferme de la Châtaigneraie des landes, les volontaires seront les bienvenus. D’abord pour éplucher les pommes (le déjeuner sera offert aux bénévoles) et ensuite se relayer autour de la pelle dans une ambiance festive. (texte Ouest France)

 
Rimou – 14 & 15 novembre

 

Stéphane Dardennes, président de l’association le pommé rimois.

Le rendez-vous

Issu d’une vieille tradition culinaire, le pommé est une sorte de confiture, réalisée à partir d’un mélange de pommes réduites dans du cidre pur jus. Ceci était propre aux pays gallos de Haute-Bretagne, qui occupait une place importante jusqu’à la Seconde Guerre mondiale dans le quotidien et l’alimentation des familles avant de tomber peu à peu dans l’oubli.

Depuis son retour dans le paysage local, au cours des années 1980, la fabrication du pommé est le prétexte à de joyeuses fêtes traditionnelles, aussi appelées ramaougeries, qui rassemblent et mobilisent pendant plusieurs jours, de nombreux bénévoles pendant lequel chants, danses et musiques traditionnelles bretonnes accompagnent le travail des ramaougeurs jusqu’à obtention du nectar si convoité.

Une ambiance

C’est cette pratique de la fête associée à la fabrication du pommé que Stéphane Dardennes, président de la jeune association Le Pommé Rimois, souhaitait réveiller.

« Je connais le pommé depuis que j’ai l’âge de marcher, entre Bazouges et Tremblay, mes parents ne rataient pas une occasion de faire la fête », confie le quinquagénaire, qui retrouve un temps les valeurs portées par cette tradition ancestrale.

Avec « cette ambiance si spéciale », la ferme-auberge de Chauvigné décide à son tour de lancer cette festivité autour de la pomme. « C’est une veillée qu’on passe tous ensemble, comme cela se faisait dans le temps dans les villages, qui rassemblait les voisins, les amis, la famille élargie autour du feu en contant et en chantant. »

Aux commandes de cette première édition, les six membres de l’association pourront bénéficier de l’aide de l’association des parents d’élèves (APE) de l’école Victor-Chapellière, et l’Association communale de chasse agréée (ACCA) de Romazy, séduites par le principe.

Invité d’autres associations

« L’idée étant par la suite, d’inviter d’autres associations à participer à l’opération. » Une manière d’allier l’utile à l’agréable puisque le fruit de leur production devrait entièrement bénéficier aux deux associations. (texte Ouest France)

St Brice-en-Coglès – Foire d’Automne – 17 novembre
 
Monterfil – 7 & 8 décembre

La première Faites du pommé en Brocéliande s’est déroulée le week-end dernier au Cârouj.

Une belle réussite selon les organisateurs : la Maison du Patrimoine, La Jaupitre et la cidrerie Coat-Albret.

Les volontaires étaient présents pour éplucher 200 kg de pommes mises en cuisson durant plus de 24 heures, les visiteurs ont quant à eux participé en « ramaojant », c’est-à-dire en remuant sans arrêt la préparation de cidre et de pomme afin qu’elle n’attache pas.

Cet événement qui s’est déroulé sur deux jours invitait à découvrir cette tradition, abandonnée depuis longtemps en Brocéliande.

Cette cuisson au feu de bois a été accompagnée de plusieurs animations de chant, de musique, de jeux, de contes… assurées par les associations locales.

Samedi, un bal gallo a proposé une belle programmation de musique et chants à danser, suivi d’un exceptionnel concours de palets qui s’est déroulé de minuit à 6 h du matin, avec dix équipes en lice. (texte Ouest France).

St Brice-en-Coglès – Marché de Noël – 21 & 22 décembre

ECOMUSEE DU PAYS DE RENNES –> POM,POM,POMMES

Exposition du 30 novembre 2019 au 30 août 2020

One Reply to “2019, une année chargée….”

  1. 2019 fut une année bien remplie.
    2020 s’annonce bien avec de nouvelles orientations pour l’association et de nouvelles actions locales, régionales et internationales….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.